Les Gay Games 2018 vécus par deux rameuses de L’Aviron Clermont Aydat

Dimanche 5 août, il est 5h du matin.  Départ du Vernet Sainte Marguerite en route pour Paris pour disputer 3 épreuves d’aviron (2 journées de compétition) à l’occasion de la 10e édition des Gay Games (du 4 au 12 août 2018 à Paris) sur la base nautique de Vaires sur Marne, site d’accueil des épreuves d’aviron lors des prochains Jeux Olympiques de 2024.

L'Aviron Clermont Aydat, Gay Games, Paris 2018

Delphine et Yasmine, aux couleurs de l’équipe de France pour les Gay Games 2018

Nous arrivons en début de matinée sur site et investissons les lieux avant notre première course programmée à 13h : course de 1000m en W2X Open (deux de couple) dans laquelle 6 bateaux sont engagés. Nous rejoignons le Team France, où règne une ambiance conviviale d’entraide et d’encouragements.

Les Gay Games : un défi sportif qui fait toute la différence !

Bateau attribué, nous partons pour une demi-heure d’échauffement avant notre course ! Fini le temps des réglages même si nous nous sommes très peu entraînées en 2X privilégiant nos sorties à la maison en 2- (pair-oar), nous faisons 2 ou 3 départs courses pour nous caler et nous nous présentons sur notre ligne d’eau 1 (près de la berge)  ! Nous affrontons deux équipages américains et trois équipages australiens ! Il y a du lourd à la vue des carrures de nos adversaires mais restons concentrées. Pelles au carré dans l’eau sur l’avant dans les starting-blocks, nous faisons un bon départ. Bon rythme les 750 premiers mètres, nous commençons l’enlevage à la vue des bouées rouges des 250 derniers mètres ! Nous terminons à la 5e place, notre première course propre, nous sommes ravies.

Pleines d’entrain pour les deux courses programmées le lendemain : W2X masters (double scull) et W2- (pair-oar).

En raison des fortes chaleurs et pour des questions d’organisation de distribution de bateaux, le comité d’organisation décide de réduire les courses du lundi à une distance de 500 m au lieu des 1000 m initialement annoncés. 17 bateaux sont engagés dans notre première course 2X Masters, soit la programmation de 3 séries avant la finale qui accueillera les 2 meilleurs temps de chaque série ! La tension est à son comble, nous affrontons dans notre série, 2 solides équipes déjà rencontrées la veille et qui avaient survolé l’épreuve Open. Nous terminons 3e de cette qualif derrière les deux bateaux redoutés mais avec cette fierté de ne pas avoir été aussi distancées que la veille sur la ligne d’arrivée. Pas de finale pour nous (en tout cas, c’est ce que nous croyons !), décidons d’aller nous détendre avant notre course en pair-oar quand nous sommes rappelées par l’organisation qui nous informe que nous faisons partie des 6 bateaux finalistes ! Si au temps réel, nous étions 3e, au temps compensé (handicap et âge en catégorie Masters) nous étions finalement 2e de notre série ! Nous disputons donc cette finale et terminons 4e à moins d’1 seconde du poduim !

À noter pour l’anecdote, dans la zone d’échauffement de cette finale, Delphine avance : »j’ai trop chaud » et d’un seul coup décide de sauter à l’eau directement du bateau tout de suite là comme ça, pour la plus grande hilarité de nos adversaires ! Après son bain récupérateur en plein milieu des lignes d’eau d’entraînements, Delphine remonte tel un chat et rejoignons la zone de départ comme si de rien n’était et « fraîches » 😉

À peine le temps d’apponter et sortir notre double de l’eau après cette finale, que nous repartons pour notre épreuve attendue de pair-oar où nous sommes les uniques participantes ! L’organisation décide de nous faire partir avec un autre pair-oar féminin également seul dans sa catégorie afin que nous courrions ensemble ! 😊 Les autres équipages auraient-ils eu peur de nous ? 😋 Belle course même si un peu perturbées par ce bateau prêté pour l’occasion dont le format (gros porteur de 85-100kg malgré nos 60-70 kg toutes mouillées) et les réglages étaient bien différents de notre gentil pair-oar d’Aydat sur lequel nous avions finalement pris nos marques depuis quelques semaines !

Nous repartons enchantées de cette toute première compétition en ligne ensemble, expérience sportive très enrichissante et rassemblement international de 330 rameurs de 25 nationalités différentes parmi les 10 000 sportifs toutes disciplines confondues des gay games, individualités réunis autour de valeurs de partage, diversité et respect pour défendre le droit à la différence !

Une réflexion au sujet de « Les Gay Games 2018 vécus par deux rameuses de L’Aviron Clermont Aydat »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.